Intervention en France et Belgique
06 30 39 47 43 contact@sd-alarme-electricite.fr
20 ans d'expérience à votre service !

Zeronet : le réseau décentralisé open-source et infaillible face à la censure ou au blocage de contenus

  • Apprendre à installer le réseau ZeroNet
  • Les spécificités du reseau zeronet
  • parametrer zeronet

ZeroNet propose tous ses services depuis votre navigateur : aucun plugin, aucun certificat et aucune clé de cryptage. Tout est automatique sur toutes les tâches du quotidien (envoyer un mail, participer à un forum, chercher du contenu ou créer un blog). De plus, ZeroNet supporte le contenu dynamique. Ce réseau utilise le P2P BitTorrent pour le partage des listes et les échanges, BitCoin pour le chiffrement et Tor pour ajouter une couche d’anonymat. Rien n’est stocké sur un serveur. Chaque participant possède une partie du réseau qu’il consulte et seed (partage) pour les autres. Ce mode de fonctionnement rend ce réseau invulnérable face à la censure ou au piratage. Dans cet article, nous allons vous apprendre à utiliser ZeroNet.

Commencez par télécharger l’archive sur le site officiel (selon votre système d’exploitation), dézippez-la et lancez le fichier zeronet.cmd. Une petite icone apparaitra dans la zone de notification en bas à droite. Aucune installation n’est requise, vous pouvez donc emporter le dossier ZeroNet sur une clé usb. Si cela n’a pas été fait automatiquement, vous pouvez faire Open ZeroNet avec un clic droit dans cette icone. Vous êtes connecté.

L’interface est claire et facile à prendre en main : menus de droite pour les informations, statuts Tor et ouverture de port en haut à droite, nombre de peers actuellement connectés au centre et liste des services de ZeroNet.

Poursuivons en créant une identité certifiée Zeroid.bit. Cela vous permettra d’accéder à tous les services (mail, forums, etc.) sans avoir besoin de mot de passe et de communiquer avec les autres intervenants sans même connaitre leur identité. Sur la page principale, cliquer sur ZeroMail puis Select username, Get auth cert. Tapez l’identifiant de votre choix et si ce dernier est libre, faites Send request. De retour dans ZeroMail, sélectionnez votre identifiant en haut depuis le ? et faites Create my mailbox.

Faites un essai en envoyant un mail au robot echobot. En parcourant la zone de votre correspondant, vous verrez des noms au fur et à mesure que vous tapez. Il s’agit d’autres participants. C’est le point fort de ZeroNet ! Rien qu’en ayant l’identifiant d’une personne, vous pouvez la joindre : pas d’échange de mots de passe ou de clé … Par contre, impossible de joindre les gens qui sont à l’extérieur du réseau. Ce mail ne s’utilise qu’en « interne » pour les participants. Maintenant que votre identité et votre mail sont configurés, passons à la suite.

ZeroBoard ne sert à rien (il s’agit d’un shoutbox) à part pour montrer les capacités dynamiques du système tandis que ZeroTalk est une sorte de forum style Reddit où chacun place ses posts avec la possibilité de voter pour tel ou tel sujet. ZeroBlog est le projet le plus intéressant avec la possibilité pour un citoyen lambda de créer un site complètement décentralisé interdisant la censure. Chaque site possède un identifiant sous la forme d’un hash (exemple 1HeLLo4uzjaLetFx6NH3PMwFP3qbRbTf3D) et ne sera accessible dans votre navigateur que lorsque vous aurez démarré ZeroNet.

Décentralisé c’est bien, mais anonyme c’est encore mieux. Pour cela, ZeroNet intègre le protocole Tor sans qu’il soit nécessaire de l’installer. Il est néanmoins conseillé de choisir un navigateur «à part » pour le couple ZeroNet+Tor puisque certains extensions peuvent laisser passer des informations vous concernant. Regardez en haut à droite de la page principale pour voir le statut de Tor et vérifier que le port 15441 est bien ouvert. Dans le cas contraire, il faudra ouvrir ce port manuellement dans les réglages de votre box. Pour Tor, rendez-vous ici : http://goo.gl/c41Xui.

Notre partenaire :
Okazinfo, la plateforme de vente de formations d'occasion pour se former dans l'infographie.

Partagez cet article :